Le processus de création en parfumerie relève pour moi de plusieurs étapes…

Tout d’abord, l’apprentissage des matières premières. Comme un musicien fait ses gammes, j’ai senti, ressenti, les matières premières pendant plusieurs années. Une, deux… 10 par jours. À différents moments de la journée, pures, diluées, pour en saisir toutes les nuances, les subtilités, noter toutes les évocations, sensations, impressions, images, couleurs… auxquelles elles me renvoyaient.

C’est grâce à cette mémoire que j’ai nourrie, que j’ai pu ensuite travailler les accords. Et comme un musicien ne doit jamais s’arrêter, car rien n’est jamais acquis, il faut continuer, années après années, à faire ses gammes, sentir, noter, s’ouvrir aux matières.

Rom_4942b
pellami e cuoio
MDFragrances-Seve
full frame background showing lots of sharp metallic nail tips

L’IMPORTANCE DE LA MATIÈRE

Les matières premières sont un point de départ essentiel dans mon processus de formulation. Qu’elles soient crissantes comme de la soie sauvage ou douces comme du velours, froides ou chaudes, bleu éclatant ou rouge flamboyant, elles sont la base de cette expérience multi-sensorielle qu’est le parfum.

Je veux pouvoir le “toucher”, le “voir”, il doit prendre forme, prendre vie.