TENDANCE : “PARFUMERIE FINE – LA NATURALITÉ ET LA VIVACITÉ DES NOTES VERTES ET VÉGÉTALES SÉDUISENT DE PLUS EN PLUS”

La tonalité verte en parfumerie évoque les senteurs d’herbe fraiche mouillée de rosée, de tiges coupées ou de feuilles froissées. Ces odeurs végétales et printanières apportent une impression de verdure et de fraîcheur intense. Souvent considérées comme difficiles à dompter par les parfumeurs, les notes vertes ont le vent en poupe… Une nouvelle fois, le travail et le talent du parfumeur fait toute la différence.

Elles sont présentes dans de nombreuses familles olfactives. Printanières, elles se marient parfaitement avec les accords floraux tels que la jacinthe, la jonquille ou le muguet. Elles s’utilisent aussi très bien dans la création de senteurs plus acidulées comme la rhubarbe, le cassis, la pomme verte, le croquant de la fraise, le pamplemousse, la feuille de tomate ou de figuier. Enfin, les notes vertes aqueuses sont utiles dans l’interprétation olfactive d’un concombre, d’un lotus ou d’une tige de bambou.

Sur la palette du parfumeur, les notes vertes peuvent être d’origine naturelle ou synthétique. La matière première la plus emblématique de cette famille est l’essence de galbanum réputée pour son odeur végétale et terreuse qui fait penser au petit pois frais. Parmi les matières naturelles, on retrouve également l’absolue de feuilles de violette qui produit une note verte, herbacée légèrement poudrée ou encore l’essence de petit grain, obtenue à partir de la distillation des feuilles et des branches du bigaradier.

Du côté des molécules de synthèse, nous retiendrons le cis-3-hexenol dont l’odeur très fraîche avec un aspect mouillé rappelle l’herbe coupée. L’acétate de styrallyle quant à elle apporte une nuance fruitée, croquante et fusante qui sent la rhubarbe. Dans certaines formules, elle remplace les agrumes comme dans L’Eau de Rhubarbe Ecarlate d’Hermès créé par Christine Nagel en 2016.

Symbole de verdure et de fraîcheur, les notes vertes sont largement utilisées dans le monde de la parfumerie. Vent Vert de Balmain, créé par Germaine Cellier en 1947, est souvent considéré comme le parfum vert par excellence en raison du surdosage du galbanum, associé au basilic en tête. Il est synonyme d’élégance et d’impertinence. Miss Dior, le tout premier parfum de Christian Dior, est créé la même année par Jean Carles et Paul Vacher. Son accord floral chypré vert avant-gardiste symbolise alors la jeunesse et l’énergie de la période d’après-guerre.

Dans les années 1970, marquées par la contestation des valeurs et l’envie de se rapprocher de la nature, est apparu un certain nombre de parfums verts parmi lesquels le N°19 de Chanel créé par Henri Robert. C’est un parfum floral vert audacieux au caractère affirmé, à l’image de Gabrielle Chanel. Un équilibre parfait entre le fusant des notes vertes du galbanum et la douceur des notes poudrées de l’iris pallida. Parmi les autres parfums emblématiques de l’époque, citons Anaïs Anaïs de Cacharel, lancé en 1978. Pas moins de quatre parfumeurs ont travaillé ensemble à l’élaboration de ce parfum en prenant le lys pour thème principal. Le galbanum associé à la jacinthe, au chèvrefeuille en tête exprime la fraîcheur et la pureté.

Dans les années 2010, une nouvelle génération de fragrances vertes voient le jour parmi lesquelles Untitled de Martin Margiela. Créée par Daniela Andrier, cette fragrance unisexe est à la fois radicale et raffinée. Les notes verdoyantes de l’huile essentielle de galbanum se mêlent à l’accord de buis dans un mélange profond de musc blanc et d’encens. A Scent d’Issey Miyake créé par Daphne Bugey en 2009, est quant à lui résolument moderne. Le galbanum y est tranchant et direct. Il est aéré par un accord jacinthe muguet, qui apporte un souffle floral délicat et féminin.

Plus récemment et dans un esprit un peu plus percutant, la marque Comme des Garçons lance Chlorophyll Gardenia en 2019. Cette fragrance crée par Caroline Dumur offre un réjouissant accord vert, végétal, évoquant des feuilles gorgées de sève humide et qui évolue vers une fleur blanche jasminée, épicée, sucrée, presque lactée. De son côté, Le Labo crée Baie 19, une senteur subtile, unique, semblable à cette odeur humide caractéristique de la terre mouillée par la pluie… accord principalement construit autour de baie de genièvre séchée, de patchouli, et de feuilles vertes… Cette année, pour la création de la dernière édition de Daisy Eau So Fresh Petals de Marc Jacobs, le maître parfumeur Alberto Morillas joue avec les notes vertes et la violette. Quant à Mathilde Laurent, elle compose Pur Muguet pour la maison Cartier, un soliflore définitivement floral vert.

Vous l’aurez compris, les notes vertes donnent beaucoup de vivacité, de gaieté et de naturalité au parfum. Symbole de renouveau et de printemps, elles sont de plus en plus présentes dans les nouveautés. Les parfums verts connaissent un nouvel engouement. Elégants, séduisants et audacieux, ils font souffler un air frais et végétal qui signe le retour de l’été. Grâce à leurs multiples facettes, les notes végétales nous enchantent sont devenues un intemporel qui apporte fraîcheur, dynamisme et caractère en tête d’une composition.